La confiote de l’Ours à la fraise…

MESSAGE DE L’OURS :

Inutile de vous rappeler que tous les produits que j’utilise sont issus de l’agriculture raisonnée ou à minima « bio ».

Je favorise grandement les circuits courts ; la majeure partie de mes aliments est locale et de qualité – il faut jouer le jeu avec les commerces de proximité et arrêter avec les grandes surfaces.

Ce n’est pas forcément plus cher. Pour manger mieux, on mange de meilleure qualité et par conséquent, un peu moins. Et comme nous sommes végétariens, l’économie de la viande et du poisson équilibre largement le budget !


Aujourd’hui, on profite du confinement pour se faire une petite confiote maison à la sauce de l’Ours


Pour ça, vous aurez besoin au préalable de vérifier la de vérifier le contenu de vos placards. S’il vous manque quelque chose, soyez créatifs, mettez votre masque et allez donc braver la horde de zombies à PQ faisant la queue à l’entrée des grandes surfaces pour amasser des tonnes de paquets de pâtes pour se suicider au gluten !

Mais je m’égare …

Allons bon, rassemblez les ingrédients suivants :

  • 2,5 kg de fraises Cléry
  • 250 g de sucre muscovado (parce que le sucre blanc raffiné est dénaturé de toutes ses propriétés et, comme tout le monde le sait ou devrait le savoir, est un des plus gros poisons de la terre ; #cancer   #diabete #AdieuSummerBody).
  • 1,5 g de romarin moulu par vos soins avec simplement un moulin à café (pour les extrémistes comme moi, mais du romarin de l’industrie agro-alimentaire fera l’affaire des modérés).
  • 300 ml d’eau pure et propre (si vous ne savez ce que c’est ou comment en avoir, je vous renvoi à mon article sur l’eau et sur le site de la marque BERKEY..).
  • 10 g d’agar-agar* (gélifiant naturel à base d’algues).

ET C’EST TOUT…

Pour les hérétiques qui me crieront qu’il n’y a pas assez de sucre, que c’est un scandale, que la confiture va pourrir, que ça va être dégueulasse ou je ne sais quelle autre ineptie, je leur préconise d’aller gentiment se rouler dans un champ de mines antipersonnel.

Je choisis de mettre seulement 10% de sucre car il n’est pas nécessaire de noyer votre fruit (si tant est qu’il est naturel et a du goût..) dans le sucre comme le recommandent les lobbyistes et l’industrie du sucre ; le goût de votre produit n’en sera que meilleur car on peut vraiment sentir les arômes du fruit.

Et pour ce qui est de la conservation, je n’ai encore eu aucun souci de d’altération (tests effectués sur un peu plus d’une année).

La préparation :

Comme pour n’importe quelle confiote, on commence par s’occuper des fruits.

Équeutez donc vos belles fraises (fraîchement achetées au marché bio du coin et non pas un tas de merde transgénique gorgé d’eau, sans saveur et venu de je-ne-sais-où ! (désolé, je m’énerve..) ; et lavez-les.

Personnellement, j’aime bien les faire tremper dans de l’eau avec du vinaigre blanc ; ça ne donne pas le goût du vinaigre et je suis sûr que, malgré tous les gueux qui ont pu y toucher, elles seront bien propres !

Une fois bien lavées, les couper en quatre sans se couper les doigts ni défoncer le plan de travail de votre belle cuisine IKEA.

Jetez tout ça dans votre plus beau chaudron, dans lequel vous aurez déjà ajouté l’eau (propre elle aussi !).

Commencez à faire chauffer doucement puis ajoutez « la pincée » de sucre et le romarin (le diable se cache dans les détails).

Faites mijoter à feu moyen entre 30 et 40 min ; pensez quand même à remuer de temps en temps.

Quand c’est cuit, mixez avec un simple robot plongeur. N’oubliez pas de couper les gaz, je dis ça …

Je mixe car je ne conçois pas de mettre des morceaux de fruits entiers dans ma confiture !! Mais chacun fait comme il veut ; c’est vrai que si tu veux mettre une fraise entière sur une tartine, pas la peine de t’embêter à faire de la confiture.

Dans un bol, mixer au fouet (manuel, bande de fainéants !) une louche d’eau (pure et saine) avec la poudre d’agar-agar. A verser ensuite dans la confiture.

Bien mélanger le tout avec ce mélange et c’est prêt !

Maintenant, reste une étape et pas des moindres …

La Mise en Pot :

Déjà, pour commencer, il vous faut stériliser les pots ou bocaux (du recyclé s’il vous plait, mais on en reparlera, la nature vous remerciera).

Et rien à voir avec la stérilisation du chat de tante Huguette sur lequel vous aviez testé vos piètres compétences de vétérinaire de brousse et auquel on a dû amputer tout l’arrière à cause de votre technique maison, au cutter et à la flamme.

La technique n’a rien de sorcier, il vous faut faire bouillir dans une marmite/cocotte ouverte les pots et les couvercles. J’utilise personnellement de l’eau vinaigrée (vinaigre blanc) pour plus de pureté et de propreté.

Comment ça je suis maniaque ?!

Une fois vos pots stérilisés, vous pouvez y mettre la confiture. Pendant la mise en pot, la confiture reste sur le feu bien entendu – à température minimum.

Le pot rempli, vous le retournez côté couvercle – le couvercle s’enfoncera de lui-même.

Magie de la science, la dilatation de la chaleur en refroidissant créera une dépression, phénomène aspirant qui scellera le pot et empêchera l’air d’y pénétrer pour éviter sa contamination par des sources extérieures et maximiser sa conservation.

C’est ce qu’on appelle, sous-vide.

A conserver à l’abri de la lumière et dans une fourchette de température normale (+5°C ~ +30°C).

Félicitations!, vous venez de réaliser votre première confiture à la sauce de l’Ours ! Dégustez-la sans modération sur du pain fait maison ou des tartines sans œufs et sans gluten !

On est extrémiste ou on ne l’est pas …

Je vous fais des bisous qui piquent et je vous grogne à bientôt pour d’autres recettes naturelles et bien sûr, Ô combien délicieuses …

Merde, c’est la pandémie ! Bon ben je ne vous embrasse pas vraiment mais je vous salue de loin alors.

Grahou

Publié par sevenblack333

Issu des volcans, je suis installé depuis une vingtaine d’année dans le sud de la France. Ma vie est rythmée, par de longs départs professionnels réguliers dans le monde entier, ce qui est ardu pour un casanier comme moi, et par mes passions cultivées au fonds de ma grotte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :