La Moutarde de l’Ours *

Salut les amis, aujourd’hui, on va parler d’un truc que j’ai longtemps adoré au point d’en devenir un semi pro mais que j’ai depuis arrêté : le Barbecue…

Avec les beaux jours qui arrivent et j’espère, bientôt la fin du confinement, on va pouvoir allumer les braises et faire griller de la barback !

Beurk ! Quelle infamie. Vous croyez quand même pas me faire remanger de la viande ?

Vous commencez à me connaitre et savez bien que là, je déconne à plein tube et que même si j’essaye d’être tolérant (enfin, autant que possible hein !), on ne va pas faire de viande.

On va plutôt se faire un petit condiment qui pourrait tout aussi bien convenir aux carnivores comme à nous, végétaliens évolués.

SI ça ce n’est pas être fair-play …

Et encore et toujours sans conservateur et bio !!

Mais avant ça, un peu de culture …

De légende d’ours, la moutarde est une graine digestive qui chasse les gaz intestinaux. Autrefois, elle était utilisée en cataplasme pour un effet antiseptique et décongestionnant (Merci mémé Rosa, je m’en souviens, ça chauffe !!!).

C’est beaucoup plus intéressant, nutritionnellement parlant, d’accompagner ses plats d’une bonne moutarde maison plutôt que de se bâfrer de ketchup, de sauce blanche , samouraï ou autre cochonnerie grasse et indigeste, toutes remplies de sucres et autres saloperies … ayant pour seul qualité sur votre santé aucune ! sinon finir de vous donner un diabète de type 2 …

Trève de palabres, passons aux Ingrédients :

Pour environ 5 pots de 300 ml, il vous faudra :

  • 125 g de graines de Moutarde blondes

(Pas de discrimination mais on préfère les blondes …).

  • 175 ml de vinaigre de cidre de préférence « non filtré, non pasteurisé, non chauffé et Déméter », sans sulfites.  C’est pas bio, c’est super Bio !
  • 300 ml d’eau filtrée par Berkey

Faut vraiment qu’on en parle du Berkey ; une eau belle et pure, douce et généreuse en bouche. Je m’emballe ! Bon sinon prendre de l’eau du robinet, c’est toujours mieux que d’acheter de l’eau en bouteille plastique, et c’est la nature qui te dit merci ! #GoodbyePetrole #Nonmercileplastiquejusquedansmonassiete

  • 60 ml d’huile neutre (au choix, Colza ou Tournesol)
  • 70 à 100 g de miel bio ou 35 g de sucre muscovado

Option miel pour moi ! Ça affine le goût de la moutarde. Et une astuce, l’étiquette bio sur votre miel acheté en Grande surface vaudra toujours mille fois moins qu’un pot de miel acheté à un artisan sur un marché paysan. Soit dit en passant …

  • 100 g de farine de petit épeautre (vous la connaissez déjà, non ?)
  • 6 g de sel de roche (ex Himalaya)
  • 3 c. à café de curcuma ou 4 beaux morceaux de curcuma frais

Maintenant, soyez attentifs, comme on dit à Ajaccio, c’est là que les choses se corsent !

* Commencez par faire tremper les graines de Moutarde dans le vinaigre pendant 24h.

Si toutes les graines ne sont pas recouvertes par le vinaigre, rajouter de l’eau, tout doit être immergé.

Le lendemain, dans un blender (ou un mixeur) mélangez les graines et le reste de vinaigre s’il n’est pas tout absorbé, puis l’eau. Ajouter petit à petit l’huile, le miel (ou muscovado), le sel puis le Curcuma qui donne sa couleur jaune à cette délicieuse moutarde.

Mixez, mixez et mixez jusqu’à obtenir une belle pâte lisse (vu la quantité, je mixe en 3 fois).

Ensuite, versez le tout dans un saladier, rajoutez la farine puis mélangez avec un fouet manuel ; fini de rire, on va muscler nos petits bras !

Résultat, une pâte bien lisse et onctueuse. Et les bras de Schwarzenegger. Enfin presque.

Il ne vous reste plus qu’à « empoter » tout ça sans l’être et mettre au frais.

Cette moutarde se conserve très bien.

Dernier conseil de l’ours : laissez vos pots reposer au moins 15 jours avant de goûter, la moutarde sera moins forte. Mais je vous laisse essayé avant si vous pensez avoir la truffe solide.

Grahou…

Publié par sevenblack333

Issu des volcans, je suis installé depuis une vingtaine d’année dans le sud de la France. Ma vie est rythmée, par de longs départs professionnels réguliers dans le monde entier, ce qui est ardu pour un casanier comme moi, et par mes passions cultivées au fonds de ma grotte.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :